La Société du patrimoine et d'histoire de la Côte-de-Beaupré, organisme à but non lucratif, a été créée par un groupe de personnes soucieuses de sauvegarder le patrimoine de la région, le 6 mars 1995 par lettres patentes, lesquelles ont été rendues publiques lors de l'assemblée générale de fondation du 26 avril 1995. Aux 60 membres qu'elle comptait à l'origine se sont joints près de 400 autres personnes.

Le 12 avril 2011, l'Assemblée générale a entériné l'intégration de l'Île-d'Orléans à la SPHCB qui prend le nom de Société du patrimoine et d'histoire de la Côte-de-Beaupré et de l'Île-d'Orléans (SPHCBIO)

La Société est dirigée par un conseil d'administration élu par les membres. Toute personne partageant les buts de la Société peut en devenir membre. Un membre en règle a le droit d'assister et de délibérer aux assemblées générales. L'année d'activité s'étend du 1er septembre au 31 août.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le BLASON est caractérisé par une tranche d'azur et de sinople à une bande d'or chargée de neuf fleurs de lys gueules accompagnées en chef d'un alérion et d'un livre posés en bande; en pointe, de trois tiges de blé liées et d'un manoir ancestral posé en bande, le tout d'or.

La TRANCHE (ou partition) partage le champ de l'écu en deux parties. Ainsi la ligne de départition descend du chef (tête) dextre (droite) de l'écu vers sa pointe (bas) sénestre (gauche.) Ces deux parties viennent souligner les principales caractéristiques de la Côte-de-Beaupré.

D'une part, le chef d'azur (bleu) nous signale que cette Côte-de-Beaupré longe et limite le Saint-Laurent. Les eaux du fleuve venaient caresser les rives jusqu'au cap. C'est pourquoi les premiers villageois s'établirent sur la côte pour se protéger des hautes marées. Ce nom de Côte-de-Beaupré a prévalu jusqu'à nos jours. Il souligne aussi l'origine française des citoyens de cette région.

D'autre part, la pointe sinople (vert) symbolise la nature riche et abondante de la Côte. Samuel de Champlain, le fondateur de Québec, écrit dans ses relations : «Je choisis un ruisseau de plaine mer auquel joignant, il y a une prairie très étendue et de l'autre côté, un bois jusqu'au cap Tourmente, lequel est diversifié de plusieurs sortes de bois, comme chêne, orme, frêne, bouleau, noyer et pommier sauvage [...]»

La BANDE (ou pièce honorable) était une pièce employée dans les armoiries les plus anciennes et souvent les plus belles. C'est pourquoi ces sortes de pièces sont appelées «pièces honorables.» La bande veut rappeler les nombreuses rivières qui sillonnent le territoire et lui apportent la vie, la vitalité et la richesse avant de se jeter dans le fleuve.

Les MEUBLES (ou objets) sont au nombre de cinq, soit les fleurs de lys, l'alérion, le livre, les épis de blé et le manoir ancestral.

Les neuf fleurs de lys représentent les neuf villes, villages ou municipalités de la Côte dont la Société couvre le territoire. Il s'agit de Boischatel, L'Ange-Gardien, Château-Richer, Sainte-Anne-de-Beaupré, Beaupré, Saint-Joachim, Saint-Louis-de-Gonzague-du-Cap-Tourmente (Petit-Cap), Saint-Tite-des-Caps et Saint-Férréol-les-Neiges . Chacune de ces municipalités est remarquable par son histoire, ses richesses naturelles et culturelles.

L'alérion est un petit aigle sans patte ni bec. Il représente Mgr de Laval. C'est lui qui, entre 1662 et 1668, acheta les huit seigneuries partagées auparavant par la Compagnie des Cents Associés. Mgr de Laval voulait assurer la survie et le développement de l'Église en terre canadienne et celle de son Séminaire à qui il légua tous ses biens.

Le livre ouvert vient préciser que la Société s'intéresse fortement à la petite et grande histoire de notre région et de toute la Côte. Les événements historiques de la Côte-de-Beaupré remontent à l'origine de notre pays et berceau de la civilisation française en terre d'Amérique. On en devine la valeur exceptionnelle.

Les épis de blé représentent la population de la Côte qui, depuis toujours, a été reconnue comme très active et très vivante. Ils viennent aussi honorer tous les ancêtres qui ont bâti et transformé cette Côte-de-Beaupré. Le blé symbolise également la richesse non seulement agricole mais aussi industrielle, commerciale et artistique que connaît la Côte aujourd'hui encore.

Le manoir ancestral représente la richesse architecturale de la Côte-de-Beaupré. En effet, les maisons avec leur caveau, les manoirs et les églises sont parmi les grandes richesses de notre patrimoine national.

Les armoiries de la Société regroupent quatre ÉMAUX (couleurs) soit l'azur. le sinople, l'or et le gueules.

L'azur (bleu) symbolise l'origine française. Il représente aussi la mer et le ciel. Il signale aussi les nombreuses rivières qui sillonnent la Côte avant de se jeter dans le Saint-Laurent.

Le sinople (vert) représente la nature verdoyante de ce coin de pays.

Le gueules (rouge) symbolise le courage et le dévouement, l'amour et la charité. Moins visibles que les rivières et les prairies, ces vertus soutenues par une foi vive et solide ont permis de bâtir un peuple fort en cœur, en esprit et en âme.

L'or (jaune) représente surtout les valeurs humaines telles la foi, la vérité et l'art qui façonnent la vie. Ce sont les valeurs historique, artistique et naturelle que symbolise cette couleur.

La devise de la Société, PASSE FERAY REVIRE (notez qu'en art héraldique, les lettres ne portent pas d'accent) rappelle le but et le devoir de la Société de conserver et de mettre en valeur le patrimoine de toutes les paroisses et localités de la Côte-de-Beaupré. En mettant en lumière la petite histoire de la Côte, nous pourrons proclamer qu'elle a bel et bien sous-tendu notre grande histoire.

Ces armoiries et la devise qui les accompagne résument les éléments essentiels de l'histoire de la Côte-de-Beaupré et la mission que la Société du patrimoine et d'histoire de la Côte-de-Beaupré et de l'Île d'Orléans entend poursuivre.