Arts et Reflets est apparu graduellement, issus de diverses activités, pour prendre son essor et devenir un événement incontournable dont la renommée s'étend jusqu'aux États-Unis et même en Europe.

Depuis des années, plusieurs personnes désiraient dynamiser les différents organismes oeuvrant à Château-Richer et sur toute la Côte-de-Beaupré, en leur donnant l'occasion de s'exprimer par des activités communes. Madame Pauline Dick, entre autres, qui était impliquée dans différents comités (Le Cercle des fermières, des fêtes religieuses, etc.) a insufflé son dynamisme à des gens désireux de mettre en valeur tout le potentiel de la Côte.

En 1993, le comité Destination Côte-de-Beaupré a organisé un circuit sur toute la Côte : exposition des réalisations des Cercles de fermières, la visite des églises, celle de Château-Richer entre autres avec un détour du côté des caveaux funéraires du sous-sol où reposent entre autres des membres de la célèbre famille Lemoyne-Des Pins , une dégustation à l'Érablière du vieux cap, la galerie d'art de M. Gerometta, l'atelier Paré, le château Richard. Les écoles ont été impliquées dans le projet avec exposition des travaux des élèves, le concours de photos et de peinture. Puis l'évolution s'est faite vers une exposition des jeunes peintres. Le tout pour faire connaître à tous les richesses de la Côte-de-Beaupré. La paroisse de Saint-Joachim faisait cavalier seul avec son Festival de l'oie.

Devant le manque de bénévoles des autres paroisses de la Côte, Château-Richer a repris le témoin en 1995 sur le thème Arts et Reflets Côte-de-Beaupré, avec un logo dessiné par Giovanni Gerometta. Puis ce fut le Festival Arts et Reflets de Château-Richer, avec le logo de P. Yvan Gagnon. Madame Jacinthe Gagnon, alors présidente du comité, a orienté les activités vers la peinture. Elle était impliquée dans Canards Illimités qui organisait des expositions de peinture. Cela l'a amenée, dès 1997, à visiter de nombreuses expositions et symposiums qui l'ont convaincue que Château-Richer était une municipalité pleine de ressources et de promesses. Après cinq ans de présidence, elle a passé le flambeau à d'autres passionnés. Madame Anne-Marie Balkala l'a repris pour un an, puis Monsieur Michel Laplante qui en dirige les destinées depuis 2001.

L'année suivante, en 2002, Arts et Reflet fêtait ses 10 ans d'existence avec deux co-présidents d'honneur : la peintre Florence Dionne et le sculpteur Fernand Gosselin.
Le nom Festival Arts et Reflets disparaît pour devenir Arts et Reflets. Outre les peintres, l'organisme accueille aussi des artisans et des sculpteurs. Parmi ceux-ci, 66% sont des artistes professionnels. En 2004, Arts et Reflets a été primé Événement touristique et culturel de l'année par le CLD. Ce titre n'a pas été obtenu sans peine. Depuis trois ans, les efforts de promotion s'intensifient : publicité à la radio et à la télévision, participation du journaliste Gilles Jobidon à la cause, encarts publicitaires et dépliants (plus de 25 000) distribués dans les principaux sites touristiques et lieux publics. Ce 26 mai 2005, la direction a présenté l'événement à l'Office du tourisme du Québec.

En 2004, Arts et reflets a administré un budget de 124 000$ financé par la Ville de Château-Richer, les Caisses populaires, des efforts communautaires et les frais d'inscription. Le 16 mai dernier, un encan d'oeuvres de peintres qui exposeront cette année a rapporté près de 17 000$. Mais surtout, ce succès repose sur les épaules de centaines de bénévoles qui ont reçoivent plus de 2 000 visiteurs.

Arts et Reflets s'est déroulé en 2005 sous la présidence d'honneur d'Yvon St-Aubin. Une mosaïque formée des peintures des anciens présidents et illustrait les diverses activités hivernales. Le symposium s'est tenu dans les rues de l'Église et Pichette avec visite au Centre de généalogie et des archives de Château-Richer et des caveaux à légumes. On a compté près de 25 000 visiteurs

De fil en aiguille, Arts et Reflets s'est imposé comme un événement incontournable. Des peintres de renom l'honorent de leur présence et véhiculent la réputation du symposium de Château-Richer dans tous les coins de la province et à l'étranger. Château-Richer, la métropole de la Côte de Beaupré et première paroisse rurale de la Province, s'est forgé une fierté bien méritée.

Merci à Mesdames Pauline Dick, Jacinthe Gagnon et Messieurs P.Y Gagnon et Michel Laplante pour leur précieuse collaboration.